Amish, Quaker, Mennonites et Mormons

Et voilà, je viens de finir mon passage à Philadelphie, ou ma découverte de l’Indépendance des États-Unis.

Accompagnée d’une californienne que j’ai rencontrée à l’auberge, j’ai vu plein de petites maisons de la fin du 18ème qui sentent bon la révolte contre les anglais, j’ai visité la salle où ont été signé l’Indépendance et la Constitution, photographié la maison où ont été cousus les premiers drapeaux, rendu hommage à Benjamin Franklin etc.

Mais ce qui m’a le plus impressionné, c’est mon voyage au cœur des anabaptistes.

Une des raisons pour lesquelles j’aime tant visiter les US, c’est que leur histoire est tellement fraiche et riche que l’on peut facilement comprendre les origines de leur culture.

Par exemple, les États-Unis ont été une terre d’accueil au moment même où l’intolérance religieuse en Europe était à son comble.

Les peuples persécutés se sont donc réfugiés sur cette nouvelle terre. Et c’est surement en Pennsylvanie que cela se ressent le plus. William Penn, un quaker anglais, se vit octroyer un bout de terre qui devient Pennsylvania, la forêt de Penn. Ce grand idéaliste voulut faire de cette terre, un refuge pour tous les persécutés, une terre où chacun serait libre de croire en sa religion.

Les quakers, bien sûr, furent les premiers à venir à Philadelphia, en grec, l’amour fraternel. Cette Société religieuse des Amis n’a ni crédo ni hiérarchie. Pas d’église donc, mais des lieux de réunions, comme j’en ai visité, où les gens prient en silence.

Mais il y eut aussi tout un groupe d’anabaptistes, des amish au mennonites, qui vivent “comme au 18ème siècle” refusant l’aide de la technologie et recherchant la simplicité de la vie : la terre, la famille et la religion.

Avec une autre californienne et une australienne dépêchée sur le terrain, nous avons loué une voiture et sommes parties à la découvertes du Dutch Country (ces anabaptistes venaient en effet d’Allemagne). C’est un peu comme un parc d’attraction pour adultes, j’avais l’impression d’être un vrai enfant : “oh, un amish !!”, “look a buggy”. Sauf que ce ne sont pas des acteurs et qu’ils vivent vraiment comme ça ! Le paysage est magnifique, les maisons super mignonnes et les amish et mennonites très accueillant.

This slideshow requires JavaScript.

Fatiguée, mais ravie de mes deux journées, je suis prête à partir pour Baltimore, armée de ma grande fièrté d’avoir discuté avec des amish, une quaker, des mennonites et même une mormon, puisque Californienne n°1 a été élevée par des mormons. D’ailleurs, je finirai ce blog par une ligne sur les mormons qui symbolise pour moi l’importance de la religion aux Etats- Unis puisque cette “branche” du catholicisme a vu le jour aux Etats-Unis aux environs de 1850 pour rétablir une version plus pure du catholicisme !!

Advertisements

3 comments

  1. Coucou mon Aline,

    Je suis allée plusieurs fois sur le site sans prendre le temps de m’y inscrire, voilà qui est fait !!
    Quel beau voyage, j’adore tes explications et tes photos, je te reconnais bien là !!
    Où seras-tu demain en ce 3 juillet ?

    Bisous tous doux de ta Marraine

  2. C’est la premiere fois que je lis que Le Mormonisme est une “branche” du catholicisme… Je ne comprends pas bien, mais apprécie que vous mentionez que c’est une version plus pure que le catholicisme :)
    Une mormone.

    1. Ah intéressant, comment appeleriez-vous cela alors ?

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: