Key West

A peine arrivée à Miami, je rencontre deux allemandes, Franzi et Christa, un peu jeunes mais très gentilles, et Julian, un allemand de 18 ans génial !

Après une journée à ne rien faire (à part de la cuisine), nous décidons de louer une voiture et de partir pour 2 jours à Key West.

Le réveil est matinal et le chemin jusqu’à l’agence de location de voiture long. Car l’agence, locale, est à l’aéroport. Euh, non, en fait, elle est entre deux entrepôts près de l’aéroport. Pas très rassurant. Une fois arrivés, on apprend que notre réservation a été annulée, qu’il faut rajouter des frais d’assurance, on s’énerve, on hésite à partir, ils gueulent toujours, ils baissent le prix de l’assurance, et on part enfin dans une Chevrolet toute cabossée (bon, peut être pas si cabossée que ça, mais pas loin !).

On conduit, on conduit, et on arrive dans les Keys. C’est mignon. On ne voit pas vraiment les plages, car elles sont toutes privées, mais c’est un peu marrant de passer d’une île à une autre en 2 minutes de voiture. Après un peu de plage (un peu, parce que les allemandes, ça n’aime pas le soleil), dans une eau super chaude, nous arrivons à Key West.

Tous les motels sont hors de prix, alors on tourne et on tourne dans l’espoir de trouver le motel magique. Et puis, à force de tourner, je finis par cogner une voiture, garée n’importe comment, lors d’un créneau. Rien de grave (à peine un pet), mais le gars, fou de sa Buick, a tout vu (il doit vraiment passer la journée devant sa fenêtre) et appelé la police.

A partir de là, l’ambiance a commencé à être un peu tendue (comme on peut l’imaginer) car les allemandes n’aiment pas trop ce genre de chose.

Cela dit, un coucher de soleil incroyable, un balade dans l’ambiance caribéenne de Key West et une salade exotique plus tard, le groupe avait retrouvé le sourire. Il faut dire que Franzi et Julian sont vraiment sympas.

Le lendemain, le groupe se réveille de nouveau de bonne heure, car, cette fois, nous allons voir le lever de soleil ! Une vision un peu magique, au milieu d’une île encore silencieuse.

Puis, nous visitons Key West, et son ambiance estival. Et là, un miracle apparait sous la forme d’une “French bakery”.  Et deux minutes plus tard, me voilà avec un beignet au nutella dans la main et un grand sourire collé au visage.

On reprend la route pour accompagner Julian sauter en parachute. Évidemment, pendant qu’on l’attend, une énorme pluie s’abat sur nous. Et les allemandes décident que vu leur état, elles préfèrent rentrer. Alors, on rentre (dans la bonne ambiance ^^).

On s’engueule un peu, et  je me dis que je suis heureuse de voyager seule et de ne plus avoir 19 ans.

De retour à l’agence de location de voitures, l’horreur reprend. On attends 1h que quelqu’un arrive, puis on nous annonce des frais supplémentaires, on s’énèrve tous (beaucoup cette fois), on s’indigne du manque d’honnêteté de nos “arnaqueurs”, on attend encore 1h. L’ambiance est vraiment tendue. On finit par rentrer dans notre auberge, incertains du montant final de cette aventure.

On rencontre sur le chemin deux italiens, Alex et Myriam. Et Julian et moi décidons d’aller diner avec eux.

Je ne vous parle pas d’un petit diner, mais d’un vrai diner. Je vous parle d’un diner à “Planet Sushi”, notre Planet Sushi parisien !!!
Un grand moment de bonheur parisien, dans un resto plein de français, avec des sushis à mourir ! La journée reprend une très bonne direction. Alors, on continue, et on part se balader dans le quartier “Art Déco” et boire des bières sur la plage.

This slideshow requires JavaScript.

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: